Élevage de poules : l’importance du parcours

Élevage de poules : l’importance du parcoursÉlevage de poules : l’importance du parcours

Élever des poules consiste à apporter un espace et un environnement adapté. Outre le poulailler, le parcours demeure un élément essentiel dans le bien-être de la basse-cour. Dans un élevage familial, les poules auront surtout besoin de circuler librement tout en ayant l’occasion de se nourrir. De ce fait, l’enclos nécessite une limitation appropriée et une sécurité maximale.

Quelle est la taille du parcours ?

Le parcours représente un espace spécifique dans le bon développement des poules. Sa taille repose essentiellement sur le nombre de poules présentes. La superficie du terrain doit correspondre aux rotations et à l’aménagement du poulailler. Un grand espace permet la repousse de l’herbe optimisant ainsi la nourriture des poules. Par ailleurs, le dispositif sollicite un grillage à poule, des piquets en bois ou en acier et un ou plusieurs portails si l’on veut créer des enclos supplémentaires. Un petit parcours entraîne divers problèmes, à commencer par un manque de verdure, d’organisation et de ressources nutritives. Le site http://grillageapoule.fr aide les éleveurs à mieux élever leurs volailles. Auparavant, une surface de 20 m² suffit amplement à préserver les poules. Aujourd’hui, on privilégie plutôt une dimension de 30 m² et parfois le double pour une meilleure rotation et un environnement riche. Instaurer une partie de la culture procure une solution idéale dans la nutrition des poules.

Comment se déroule le plan d’un parcours ?

Le parcours renferme trois sections dont la première comporte le bâtiment, l’abreuvoir et les bacs à poussière. Un grillage enveloppe cette partie en empêchant l’attaque des oiseaux sur les poussins surtout en période de migration. Les deux autres parcelles sont semées d’herbage aidant à concevoir une rotation. En bas du parcours, on peut installer une aire de grattage composée d’un piège à insectes et vers. Parmi les éléments présents, la liste comprend un poulailler, un abreuvoir, un bac pour bain de poussière, un frêne, un abri lors de forte chaleur ou de pluie, un sureau noir, une poussinière.

Comment cultiver l’herbe du parcours ?

La culture se passe principalement au printemps ou à l’automne en labourant la terre afin d’éliminer les mauvaises herbes. La repousse de l’herbe exige de faux semis avant chaque passage. En guise de précaution, mieux vaut éviter un arrosage régulier au risque d’optimiser l’enracinement et la détérioration de la verdure au cours de la saison sèche. Faire appel à un professionnel en la matière assure de meilleurs résultats en termes de parcours et d’alimentation.