Le SASU capital minimum et sa création

SASU capital minimumSASU capital minimum

L’un des choix les plus populaires en France, lorsqu’il s’agit de se lancer seul dans la création d’une entreprise est la SASU ou société par actions simplifiée unipersonnelle. Offrant une grande liberté à l’associé unique, autant dans la création de l’entreprise que pour sa direction par la suite, la SASU est la forme idéale pour ceux qui désirent un maximum d’autonomie.

La constitution du sasu capital minimum

L’information la plus importante à propos du capital de la SASU, c’est qu’il n’y a pas de SASU capital minimum requis pour sa constitution. En effet, la seule exigence légale qui concerne le montant minimal du capital social de la SASU, c’est qu’il soit d’une valeur minimale de 1 €. De la même manière, il n’y a pas non plus de valeur maximale exigée.

En ce qui concerne les types d’apports possibles, l’associé unique a le choix entre l’apport en numéraire ou l’apport en nature. En ce qui concerne l’apport en nature, un commissaire aux apports doit analyser le bien à apporter dans la mesure où sa valeur est de plus de 30 000 € ou si ladite valeur dépasse la moitié du montant total du capital. Il est également possible de faire des apports en industrie, mais ce type d’apport n’est pas ajouté à la valeur du capital.
Il faut également noter que la SASU a un capital variable. Cela signifie que l’actionnaire unique peut augmenter ou diminuer le capital en cours d’exercice.

La création de la SASU

De manière générale, la création d’une SASU est assez complexe, et si l’auto entrepreneur ne possède pas certaines connaissances managériales, il est préférable de faire appel à une tierce personne à l’aide.

Les étapes de la création de la SASU sont notamment les suivantes :

  • choix de la dénomination sociale de la SASU – Il s’agit ici de donner un nom à la société, ainsi qu’un logo et un sigle. Pour éviter les problèmes, il est important que l’entrepreneur dépose sa marque.
  • choix du siège social – Dans le cas d’une SASU, le siège social peut être le domicile de l’associé unique s’il n’a pas de local professionnel. Mais il toujours préférable d’avoir un bureau, même de taille modeste pour plus de crédibilité.
  • rédaction des statuts de l’entreprise – Comme l’entreprise n’a qu’un unique associé, la rédaction des statuts peut se faire très simplement. La seule obligation de rédaction concerne les mentions obligatoires, comme le capital, le siège ou le nom du président de l’entreprise. Bien que cette rédaction de soit pas difficile, il est fortement conseillé de faire appel à un expert, pour éviter tout problème futur.
  • constitution de capital – À cet effet, l’associé unique doit ouvrir un compte bancaire. Ce compte sera assigné au dépôt du capital social de l’entreprise. Une fois le dépôt effectué, la banque fournira un certificat de dépôt de fond, qui devra être obligatoirement utilisé pour l’immatriculation de la société.
  • finalisation et signature des statuts – Une fois le capital officiellement constitué, l’associé unique signe les statuts définitifs de sa société. Il est à mentionner que pour une SASU, certains points des statuts peuvent être modifiés ultérieurement.
  • Dépôt de dossier au CFE – C’est ce qui permet de faire transmettre l’inscription de la SASU auprès du tribunal du commerce, et de faire immatriculer l’entreprise.